Légalité du CBD en France : où en sommes-nous ?

À cause de son lien avec le cannabis, le CBD fait l’objet de nombreuses restrictions en France et en Europe. Sa vente est en effet conditionnée et les producteurs sont soumis à des contrôles réguliers. Il y a d’ailleurs une nouvelle législation qui impose de nouvelles normes à suivre. Souhaitez-vous en apprendre plus sur le sujet ? Nous vous invitons à tout découvrir dans cet article.

Le CBD est-il légal en France ?


La légalité du CBD en France pose problème depuis quelques mois. En effet, une nouvelle législation entrée en vigueur au début de l’année 2022 vient remettre en cause les anciens textes. Il est désormais interdit de vendre du CBD sur l’ensemble du territoire français. Toutefois, seuls certains produits sont visés par cette réforme.

Du point de vue global, le cbd légal en France doit remplir certaines normes. Il faut par exemple que le taux de THC soit inférieur à 0,2 %. C’est le seuil de tolérance au-delà duquel, le CBD représente un danger. Il peut produire des effets secondaires proches de ceux du cannabis par exemple. C’est d’ailleurs pour cela qu’une nouvelle loi a été instaurée.

Que dit la nouvelle législation française à propos du CBD ?

La nouvelle législation française sur le CBD a du mal à se faire accepter. Ceci est sans doute dû au fait qu’elle n’avantage pas les vendeurs de cette substance. En effet, la vente des fleurs de CBD à fumer est désormais interdite sur le territoire français. Il en est de même pour les fleurs proposées en tisane. En cas de non-respect de cette réforme, le vendeur risque une forte amende.


Cette décision a abouti à la fermeture de nombreux magasins spécialisés dans la vente du CBD. Seules les variétés Sativa L sont autorisées à la vente dans les boutiques. Il faut aussi préciser que seuls les agriculteurs sont désormais autorisés à cultiver les fleurs de CBD. Pour cela, ils doivent d’abord être contrôlés et suivre les normes imposées.

Le taux maximum de THC autorisé a lui aussi été modifié. Les produits à base de CBD sont désormais légaux tant que la concentration en THC est inférieure à 0,3 %. C’est 0,1 % de plus que le seuil autorisé par l’ancienne législation. Il faut toutefois en tenir compte pour choisir ses produits et éviter les sanctions. D’après les derniers rapports, l’État français et l’Union européenne ne comptent pas revenir sur cette nouvelle loi. L’idéal serait alors de s’y conformer et s’adapter.

En définitive, retenons que cette nouvelle réglementation en ce qui concerne la légalité du CBD en France va quelque peu changer les choses par rapport à la substance dans le pays. Même si la décision fait polémique, il revient aux acteurs de la filière de prendre les dispositions nécessaires pour ne pas tomber sous le coup de la loi.

Laisser un commentaire